En ce jour mémorable du 11 novembre, il est 11h00 et les cloches sonnent la fin des combats.

De ces combats meurtriers qui auront fait dix millions de morts en Europe durant ces quatre dernières années. Sans parler des ‘’gueules cassées’’, des infirmes à vie et autres amputés, des traumatisés qui ont perdu leur propre contrôle, des familles brisées, des villages à la population masculine totalement décimée, des paysages ravagés par tant de rage et de fureur, de tous ces changements qui rendront le monde à jamais différent. 

Quatre vingt quatorze ans après, le même jour, à la même heure, un peloton de l’U.J.V. est là pour rendre hommage à tous ces hommes et femmes qui ont vécu ces moments tragiques.

Le peloton est rassemblé au garde-à-vous sur le parvis de l’église, devant le monument aux morts communal. Les autorités municipales sont là avec tous les représentants locaux des services publics, police municipale, police nationale, gendarmerie, pompiers, et les élus des environs ainsi que les porte-drapeaux des associations d’anciens combattants. Sans oublier la fanfare pour animer en musique la solennité de l’évènement, aux moments opportuns. 

Beaucoup de monde est rassemblé en cette matinée de mémoire pour écouter l’appel aux morts, plus d’une centaine pour le canton, se raidir au son des hymnes, rendre les honneurs aux drapeaux et entendre les textes des élus qui agrémentent le protocole.

L’Union Jeep Vexin a revêtu pour l’occasion la tenue standard des Doughboys de 1917, avec le manteau long, le casque plat à l’anglaise et les bandes molletières enserrant le bas des jambes. 

Suite à cette cérémonie, un défilé en ville a conduit les participants à la salle des fêtes municipale où les autorités présentes, le maire et ses adjoints, rassemblés avec le public, ont écouté la chorale des enfants chanter à capella la Marseillaise, l’hymne européen et le chant des partisans, avant de partager le traditionnel verre de l’amitié.