Commémoration de la bataille de Camerone
Légion Etrangère
2012
 
Comme la coutume le veut depuis de nombreuses années, l’Union Jeep Vexin était de la fête lors des animations des commémorations du combat de Camerone par la Légion, au fort de Nogent, siège du G.R.L.E., le Groupement de Recrutement de la Légion Etrangère.
 
Pour ce 149ième anniversaire, le peloton d’engagés volontaires de l’association était admis à passer le poste de garde des képis blancs, dès le lundi 30 avril au matin, afin d’installer le camp de base, sur l’espace dédié à cette fin, avec l’habituelle toile dortoir ainsi que quelques présentations des matériels pour le public attendu.
Les véhicules du convoi de jeeps, Dodges et GMC ont été également agencés rapidement dans la cour d’honneur du quartier pour en améliorer l’exposition statique à dessein des visiteurs.
 
Le point de défense traditionnel, avec mitrailleuse de 50 en batterie, mitrailleuse de 30, mortier et autre lance roquettes, abrités par deux encuvements de sacs de sable et caisses de munitions, était également garni d’une superbe mitrailleuse allemande MG42 sur son affut lourd avec les munitions correspondantes.
 
Des tables permettaient l’exposition avantageuse des armements individuels, de poing, d’épaule et armes blanches, du soldat d’infanterie de l’OTAN et même de l’ancien bloc de l’est, ou des Alliés et forces de l’Axe de la seconde guerre mondiale.
Si ce rendez-vous annuel est bien l’occasion de renouer avec la fidélité de l’amitié légionnaire et d’échanger ensemble autour d’un verre, nous n’en n’avons pas pour autant délaissé un public toujours enclin à beaucoup de questions, parfois très averti sur la chose militaire, voire historique, sur les matériels exposés.
Comme toujours, toucher et manipuler ces objets chargés d’histoire est la première tentation des curieux et les hommes et femme de l’association ont eu fort à faire pour canaliser ce flot de personnes avides d’informations à tout propos sur tout ce qui était visible.
 
Les explications nécessaires sur toutes ces techniques ont bien occupé les présents et largement contribué à la vulgarisation de ces moments d’histoire que nous souhaitons partager à chacune de nos prestations extérieures.
A n’en pas douter, une fois de plus, chacun était heureux et fier du travail accompli dans cette ambiance si particulière de la Légion, qui est si chère aux membres de notre association.
 
Malheureusement pour le corps de la grenade à sept flammes et aux bérets verts, aucun des présents de l’UJV n’a opté pour un engagement longue durée dans ce corps d’élite et tous ont préféré rester fidèles à l’association.